Les motards ont été entendus : pas de contrôle technique au 1er janvier 2022


La mobilisation des motards de Drôme et d’Ardèche, mais aussi de toute la France, semble avoir payé. Les 10 et 11 avril.

ils étaient mobilisés pour dire leur refus du controle technique pour les deux roues.

Une réunion a eu lieu le 13 avril au ministère des Transports. L’objectif poursuivi conjointement par le député LREM Sacha Houlié, la FFMC (Fédération française des motards en colère) et la FFM (Fédération française de motocyclisme), concerne cette possibilité pour la France de déroger à l’obligation européenne du contrôle technique pour les motos,

A condition de prouver que des mesures sont prises en faveur de la sécurité routière des deux-roues et que les accidents de la route sont en baisse.

Autant d’arguments à avancer pour éviter de possibles pénalités financières qu’imposerait l’Europe en cas de non-respect de la directive sans motif valable.

Si les services du ministère confirment l’impossibilité d’une mise en place du contrôle technique au 1er  janvier 2022, ils évoquent l’idée d’un contrôle “visuel” de sécurité assorti d’un contrôle de bruit et de pollution.